4 sept. 2014

La Face cachée du siège

Pascal Gautrand
La Face cachée du siège

Portrait de l’Archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche, future Reine de France, à l’âge de 7 ans, Jean-Étienne Liotard, 1762, sanguine, pierre noire, mine de plomb, aquarelle et pastel sur papier blanc, 32 × 25,5 cm, Genève, musée d’Art et d’Histoire, Cabinet des dessins

EXPOSITION

LA FACE CACHÉE DU SIÈGE

Du 5 septembre au 18 octobre 2014
du mardi au samedi
de 14h à 19h

Vernissage
Vendredi 5 septembre 2014
de 18h à 21h

Made in Town
58 rue du Vertbois
75003 Paris

Cette exposition-dossier sur le mobilier du 18ème siècle entend redonner ses lettres de noblesse à l’artisanat français et illustrer le dialogue des traditions et des savoir-faire. En dehors des murs du château de Versailles – temple des Arts décoratifs du 18ème siècle – ou des galeries des antiquaires, elle propose de mettre en scène un fauteuil du 18ème siècle, prêté par un collectionneur privé, et de le confronter aux techniques qui participent à sa fabrication.

Dans le cadre d’un projet d’étude (IESA Paris), coordonné par Christophe Brouard, Axelle Grenot, commissaire-étudiante du projet, formée à la restauration du mobilier ancien, souhaite mettre en lumière le goût d’une période phare des arts décoratifs, née de l’excellence artisanale française – ébénisterie-menuiserie, dorure, tapisserie d’ameublement et tapisserie d’Aubusson.

Il est essentiel de faire perdurer – et de faire connaître – les techniques des ateliers, en ce qu’elles constituent elles-aussi un patrimoine universel et fragile. Dans ce sens, l’exposition propose de découvrir également les différents métiers qui gravitent autour de l’objet, de sa création à sa conservation. Des supports didactiques, une série d’entretiens avec des acteurs du milieu du mobilier, ainsi que des reportages vidéo qui dévoilent l’univers de la tapisserie d’Aubusson, réalisés en partenariat avec la Cité internationale de la tapisserie et de l'art tissé à Aubusson et l’Institut français de la mode à Paris, complètent la présentation. A terme, la commissaire souhaite initier une véritable réflexion autour de patrimoines fondamentaux de notre culture.

> Retour en haut de page

Plus d'articles

DIY 2.0 : Just Do It Yourself !

DIY 2.0 : Just Do It Yourself !

Objets

Associée à la vision anti-consumériste naissante des années 1970, la philosophie Do-it-yourself, que l’on pourrait traduire littéralement par Fais-le-toi-même, constitue à l’origine une véritable sous-culture incluant toute activité productive où l’on n’est pas seulement spectateur ou consommateur. Bien plus qu’un système de débrouille ou de bricolage, le DIY et les savoir-faire manuels incarnent aujourd’hui de nouveaux intérêts créatifs, récréatifs et une dimension communautaire pour des pratiques quotidiennes telles que la cuisine, la couture, la culture de jardins potagers – pour n’en citer que quelques unes.

Chinoiserie Philippe Terrier-Hermann
7 déc. 2012 au 9 janv. 2013

Chinoiserie
Philippe Terrier-Hermann

Arts

Made in Town présente une réflexion sur les rapports ambigus que l’oeuvre originale artistique — le plus souvent réputée unique — entretient avec la copie ou la production sérielle d’objets manufacturés.

Verrerie La Rochère Paroles de designers

Verrerie La Rochère
Paroles de designers
[Made in Town TV]

Objets

Afin de promouvoir le savoir-faire et les particularités de la Verrerie La Rochère, installée à Passavant-la-Rochère, en Haute-Saône, Made in Town a réalisé une série de six interviews vidéos de designers, français et étrangers, qui ont intégré le savoir-faire de la verrerie dans leurs créations. Chacun à leur manière, ils se sont appropriés le matériau verre.