13 janv. 2016

Une histoire de filière

Léandra Ricou
Une histoire de filière

Le travail de la laine à Mazamet. N°624, éditeur Labouche.

En 1900, Mazamet compte une cinquantaine d’usines de traitement des peaux qui importent et exportent vers le monde entier. Pendant près de 150 ans, jusqu’aux premières secousses pétrolières, rien ne remettra en cause l’hégémonie mazamétaine en matière de délainage. Si aujourd’hui le ronflement industriel s’est apaisé, la Montagne noire cache encore en ses flancs une extraordinaire richesse de savoir-faire artisanaux et industriels.

L’apprêteur Henri Plo, le filateur Le Fil Amalric, le tisserand Le Passe-Trame et le maroquinier Faune ont ainsi accordé leurs savoir-faire pour créer un plaid tissé en laine et chanvre, entouré d’un harnais de cuir, symbole de la collaboration des ateliers de la Montagne noire. La renommée du savoir-faire textile de la région Midi-Pyrénées remonte au Moyen Âge. A cette époque, le département du Tarn se distingue déjà par une activité marquée autour des villes de Castres et Mazamet. D’abord essentiellement domestique, cet artisanat textile débutera sa transition industrielle à la fin du 17ème siècle.

De fil en aiguille, le plaid Montagne Noire, en mélange exclusif de laine et chanvre, résulte des expertises croisées et du travail collaboratif de quatre ateliers locaux : Le Fil Amalric, Ets. Henri Plo, Le Passe-Trame et Faune. Crédit photo : Le Fil Amalric.

L’abondance de troupeaux ovins, l’omniprésence d’eau permettant de laver la laine et apportant l’énergie hydraulique nécessaire au fonctionnement des moulins, la proximité de matières tinctoriales telles que la cochenille, la garance et le pastel des teinturiers et, enfin, un paysage peu propice à l’agriculture – des reliefs contrastés s’appuyant sur des sols pauvres qui ont contraint les habitants à se tourner vers d’autres occupations – expliquent le développement du travail de la laine dans la région.

Sous l’impulsion d’une bourgeoisie protestante à la fibre commerçante – écartée de nombreux métiers depuis la signature de l’édit de Fontainebleau – l’industrie drapière poursuit son développement tout au long du 18ème siècle. Les eaux de l’Arnette qui traversent Mazamet garantissent les meilleures conditions au procédé de délainage, en raison de leur très faible teneur en calcaire. Cette découverte fera la gloire et la fortune de Mazamet qui devient en quelques décennies la capitale mondiale du délainage, fournissant à la fois les industries lainière et maroquinière. Cette dernière prenant progressivement le pas sur l’industrie drapière régionale.

La ville apprend à tisser des liens commerciaux par-delà les océans. Ses riches industriels établissent des comptoirs sur les terres des plus importants éleveurs ovins – Argentine, Uruguay, Afrique du Sud, Australie et Nouvelle-Zélande – et offrent une dimension internationale aux productions locales.

> Retour en haut de page
Léandra Ricou

Léandra Ricou

Made in Fontenay-aux-Roses. Rédactrice et attachée de presse freelance, elle met son écriture au service de la mode et de ceux qui la font, designers, artisans et industriels. Elle écrit régulièrement pour les magazines en ligne des salons Maison d’Exceptions et Made in France Première Vision, entre autres. Elle est diplômée de l’Institut de management et de communication interculturels, anciennement l'Institut supérieur d'interprétation et de traduction, et de l’Institut français de la mode.

Plus d'articles

Alessandro Piangiamore Transformer la matière

Alessandro Piangiamore
Transformer la matière

Arts

Né en 1976 à Enna, Alessandro Pinagiamore est un artiste italien qui vit et travaille à Rome. Lauréat en 2015 de la 16ème édition de Premio Cairo, Cairo Editore, à Milan, il établit au travers de son œuvre un dialogue entre la matière brute et les multiples formes que peut prendre le travail de la transformation.

Manipulations Andreas Trobollowitsch
7 au 11 oct. 2015

Manipulations
Andreas Trobollowitsch

Arts

L’artiste viennois Andreas Trobollowitsch détourne ou bricole lui-même des outils ou des instruments qu’il utilise dans ses installations et lors de performances sonores. Dans son travail, les outils s’élèvent au rang d’instruments et leur fabrication devient un geste artistique, au même titre que leur utilisation. L’œuvre d’Andreas Trobollowitsch explore le mince intervalle et toute l’ambiguïté qui existent entre les notions d’outil, d’instrument et d’interprète.

Verrerie La Rochère Paroles de designers

Verrerie La Rochère
Paroles de designers
[Made in Town TV]

Objets

Afin de promouvoir le savoir-faire et les particularités de la Verrerie La Rochère, installée à Passavant-la-Rochère, en Haute-Saône, Made in Town a réalisé une série de six interviews vidéos de designers, français et étrangers, qui ont intégré le savoir-faire de la verrerie dans leurs créations. Chacun à leur manière, ils se sont appropriés le matériau verre.