5 oct. 2016

L'industrialisation
de la couleur naturelle

Pascal Gautrand
L'industrialisation de la couleur naturelle

Plantes sèches et extraits de garance, réséda, indigo ©Kifabrik

Partout dans le monde, les procédés de teinture naturelle sont aujourd’hui au coeur des préoccupations et des pratiques du design textile. Fondés sur une multitude de recettes artisanales, souvent acquises et transmises oralement au fil du temps, ces procédés mettent en oeuvre des méthodes complexes qui nécessitent la maîtrise croisée de nombreuses sciences telles que la botanique, la géologie, la physique ou la chimie. L’avènement de l’industrie et des colorants de synthèse a bien failli avoir raison de ces pratiques empiriques aux résultats souvent aléatoires mais de nombreux acteurs de la mode et de la création textile oeuvrent aujourd’hui à leur redécouverte et parfois à leur réactualisation dans des contextes industriels.

 

L’obsession du ton direct

La reproduction massive des biens de consommation, du vêtement à l’accessoire, en passant par les objets de décoration ou le mobilier, force aux choix de processus de fabrication fiables mis au point par l’industrie. Pour garantir des conditions de répétition stables, ces procédés ne souffrent d’aucune forme d’écart ou de variation dans l’obtention d’un résultat visuel. Riche de nuances et de variations subtiles, souvent inattendue et variable, la couleur dans son état pur et naturel est pourtant loin de correspondre à ces standards.

Dans la mode en particulier, à l’exception de quelques exemples isolés – décoloration, vieillissement et usure artificiels du denim, procédés de surteinture enzymatique sur les vêtements en maille – la couleur est un paramètre qui se doit d’être juste, précis et surtout uniforme. Les progrès de la colorimétrie et des colorants artificiels sont au service de la maîtrise du ton parfait dont l’obsession naît de la nécessité de la copie et de la reproduction sérielle. Sur le plan de la fabrication textile, seuls les champs de l’artisanat ou de la pratique amateur tolèrent “l’imperfection” colorée comme un paramètre acceptable – à l’exemple du tie & dye – venant attester de l’authenticité d’une production unitaire, imparfaite et “fait main”.

AGuery x Living Blue, collection de dessins réalises en combinant shibori teinture indigo et quilting ©AnaisGuery

Le plaisir impressionniste

A l’opposé, la beauté de la teinture naturelle réside justement dans sa non-homogénéité, considérée aujourd’hui comme une imperfection. La multiplicité des molécules qui participent à la composition d’un bain de teinture naturelle offre une variété de tons et une profondeur de nuances inégalables face à la perfection monochrome des colorants artificiels. A la complexité des colorants naturels, il faut encore ajouter celle des mordants qui leur sont associés afin de révéler et fixer leurs propriétés tinctoriales. En juxtaposition avec les variations de température et d’acidité des bains, ces derniers imposent une part aléatoire qui rend définitivement impossible la maîtrise du ton direct.

Chang Eungbok, échantillons teinture naturelle ©MadeInTown

Dans le monde entier, une nouvelle génération de designers, d’artisans, d’industriels, de cultivateurs, de botanistes, d’ingénieurs, explorent ensemble les différents procédés traditionnels de teinture et redécouvrent le plaisir quasi impressionniste de la couleur naturelle, favorisant l’excitation de l’œil – à la manière d’un tableau pointilliste de Georges Seurat. Le plaisir de la création en bonne intelligence avec la nature assure non seulement à l’éco-conception de réduire l’empreinte humaine sur la planète mais permet également aux créations de bénéficier des propriétés intrinsèques des plantes et des éléments naturels, qu’elles soient curatives, olfactives ou holistiques.

Qu’il s’agisse de mode ou de décoration, il semble que du point de vue de la création contemporaine, l’appropriation de la couleur naturelle exige une pratique décalée qui place les procédés de coloration au centre même de la conception de tout nouveau produit. A l’heure du slow-made, adapter les propriétés esthétiques et colorées des objets aux contraintes botaniques ou saisonnières, c’est imposer du même coup une plus grande synchronicité entre les rythmes de consommation et ceux de la planète.

 

A l’occasion de la 4ème édition de la Biennale ÉMERGENCES - Métiers d’art x Design, organisée par Est Ensemble, Made in Town présente l’exposition collective La Nature de la couleur sur le thème de la teinture naturelle. Cette exposition, qui combine les visions de designers et de stylistes avec les savoir-faire d’artisans et d’industriels spécialisés dans le textile, met en scène cinq points de vue sur l’usage contemporain de la couleur au travers de procédés naturels développés en France, au Brésil, en Corée du Sud, au Bangladesh et au Japon.

Une exposition avec :

Made in France
Patrick et Isabelle Brenac, Green’ing / colorants naturels
Emmanuel Amalric / filature
Xavier Plo / teinture et apprêts
Isabelle Rodier et Clément Bottier, Kifabrik / textile design

Made in Brésil
Producteurs de fibres coton / coton biologique
Natural Cotton Color / artisanat textile
Rafael Lemos / fashion design

Made in Japon
Aurore Thibout / fashion & textile design
Akasaka Taketoshi / Maître artisan katasome (pochoir)
Tayuh Silk / Tisseur
La cité de la dentelle et de la mode

Made in Corée du Sud
Chang Eung-Bok / textile design
Sangju Silk / tisseur soie
Kim Kyung Yeol / teinture naturelle

Made in Bangladesh
Anaïs Guery / fashion design
Living Blue / teinture naturelle et tie&dye

 

> Retour en haut de page
Pascal Gautrand

Pascal Gautrand

Made in Mazamet. Fondateur de Made in Town, consultant et enseignant, il est diplômé de l’Institut français de la mode et ancien pensionnaire de la section design de mode de la Villa Médicis à Rome. Il développe une réflexion, principalement dans le champ de la mode, autour de la culture de la fabrication. Sa démarche, tournée vers la valorisation des savoir-faire, s'exprime au travers de l'écriture, de la vidéo et du stylisme. En tant que consultant, il collabore notamment avec Première Vision à l'organisation de Maison d’Exceptions : l'espace dédié aux savoir-faire textiles au sein du salon parisien et le magazine en ligne éponyme dont il est rédacteur en chef.

Plus d'articles

Ki fabrik / Designers textile et couleur

Ki fabrik

Vêtements

Diplômés des arts décoratifs de Paris, Isabelle Rodier et Clément Bottier sont tous deux designers textile et couleur. Ils travaillent au sein de Ki Fabrik, une équipe pluridisciplinaire qui combine les expériences, les pratiques et les générations.

Natural Cotton Color

Natural Cotton Color

Vêtements

Créé en 1995 à Paraïba, au Nord du Brésil, Natural Cotton Color est spécialisé dans la fabrication de vêtements et accessoires de mode à partir de coton biologique et de techniques artisanales locales. S’appuyant sur toute une filière de production équitable, la marque travaille aussi bien en collaboration avec des agriculteurs, des artisans, des tisserands ou des designers.

Akasaka Taketoshi

Akasaka Taketoshi

Vêtements

Akasaka Taketoshi s’inscrit dans la relève de la technique traditionnelle ancestrale du katazome, une technique japonaise d’impression textile à la pâte de riz et au pochoir de papier découpé dit katagami.

Biennale ÉMERGENCES - Métiers d’art x Design

Biennale ÉMERGENCES - Métiers d’art x Design

Objets

Lancée en 2010 par le Pôle des Métiers d’art d’Est Ensemble, la biennale ÉMERGENCES - Métiers d’art x Design est un événement emblématique de l’est parisien et a pour ambition de promouvoir le renouveau des métiers d’art.

Green'ing

Green'ing

Vêtements

Spécialisée dans les extraits végétaux et les ingrédients naturels, Green’ing est une société experte en colorants végétaux ancrée depuis plus de vingt ans dans le secteur textile.

La fibre engagée

La fibre engagée
(La nature de la couleur)

Vêtements

Dans la région de Paraïba, au nord-est du Brésil, une poignée d’irréductibles cultivateurs défendent et développent la culture d’un coton biologique dont la fibre est naturellement colorée.

Aurore Thibout / Plasticienne et créatrice textile

Aurore Thibout

Vêtements

Plasticienne et créatrice textile, Aurore Thibout, dont la marque éponyme existe depuis 2009, est issue des écoles d’arts appliqués Duperré (ESAA Duperré) et des Arts décoratifs (ENSAD). Elle travaille à partir de la matière et des processus de fabrication. Riches d’histoires, les vêtements que la créatrice imagine sont des objets de mémoire revisités en formes simples.

Tayuh Silk

Tayuh Silk

Vêtements

Tisseur de la région de Tango au Nord de Tokyo, Tayuh est spécialisé dans la fabrication de textiles traditionnels en soie chirimen, tissés à plat et destinés aux kimonos et obis – ceintures servant à fermer les vêtements traditionnels japonais. 

Impression (acci)dentelle / La nature de la couleur

Impression accidentelle
(La nature de la couleur)

Vêtements

Déjà coutumière des techniques de coloration naturelle, notamment grâce à de nombreux workshops effectués auprès d’artisans taïwanais, la plasticienne et créatrice textile française Aurore Thibout profite de son séjour à la Villa Kujoyama en 2015 pour collaborer avec les artisans de Kyoto.

Rafael Lemos

Rafael Lemos

Vêtements

Diplômé en design de mode, Rafael Lemos travaille depuis 2009 au sein de SENAI-CT MODA, Fashion Technology Center, un centre de recherche en innovation technologique et industrielle dans le domaine de la mode où il intervient en tant que consultant technique de production et développe des projets dans le domaine de la mode en lien avec l’innovation technologique.

Une synergie française | (La nature de la couleur)

Une synergie française
(La nature de la couleur)

Objets

Une synergie française est un projet inédit, porté par le duo parisien de designers textiles Ki Fabrik (Isabelle Rodier et Clément Bottier), en collaboration avec Patrick et Isabelle Brenac, les ingénieurs développeurs de colorants naturels à la tête de Green’ing, et les industriels Le Fil Amalric, Ets. Henri Plo et Le Passe-Trame autour de la conception et de la fabrication d’une ligne de textiles d’ameublement.