5 nov. 2016

Le Mouvement des sans-terre
coton biologique

Léa Liabastre
Alusio Rodrigues Dos Santos et Luiz Rodrigues Da Silva

Alusio Rodrigues Dos Santos dans un champ de coton biologique

Le Mouvement des sans-terre apparaît en 1984 suite aux revendications de militants paysans pour l’accès à une terre inexploitée – détenue par l’Etat et les classes au pouvoir – qui leur est interdite. Un an plus tard a lieu le 1er congrès du Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST), réunissant 1500 participants venus de 23 états du Brésil, soutenus par de nombreux juristes, syndicalistes et religieux.​

Outre les combats pour l’acquisition des terres, le MST, mouvement social le plus important du Brésil et de l’Amérique Latine, pose les bases d’une société nouvelle en généralisant l’éducation des enfants, l’alphabétisation des adultes, en luttant pour la protection de l’environnement et pour l’organisation d’une vie communautaire bâtie sur des règles de démocratie directe. L’organisation brésilienne très politisée regroupe désormais 1,5 millions de personnes dont un grand nombre d’agriculteurs vivant souvent en autosuffisance avec leurs propres cultures vivrières, leurs animaux, leurs cantines associatives, etc.

Plusieurs de ces militants collaborent notamment avec Natural Cotton Color, entreprise spécialisée dans la fabrication de vêtements et accessoires de mode à partir de coton naturellement coloré et de techniques artisanales locales.
Parmi eux, Alusio Rodrigues dos Santos et Luiz Rodrigues da Silva sont deux producteurs de coton biologique. Comme la plupart des paysans qui travaillent main dans la main avec Natural Cotton Color, leurs petites fermes sont rassemblées au sein d’une coopérative du Mouvement des sans-terre et situées sur les sites de Margarida Alves (57 familles) et Queimadas (35 familles) dans la région de Paraíba, au Nord du Brésil. Leur objectif est de favoriser une production locale de coton selon les préceptes de l’agriculture biologique et familiale en appliquant une politique de prix justes.

Fleur de coton cultivée dans la ferme d'une coopérative du Mouvement des sans-terre

mouvementsansterre.wordpress.com

> Retour en haut de page
Léa Liabastre

Léa Liabastre

Made in Nantes. Diplômée en Design de mode et Création textile, Léa explore les passerelles entre techniques traditionnelles et design contemporain. Pendant un an dans le sud marocain, elle accompagne un réseau de tisserandes vers le développement d’une coopérative spécialisée dans un art textile local. Son parcours la conduit ensuite au Burkina Faso. Coordinatrice artistique d’une résidence en 2016, elle s’attache à croiser les savoir-faire d’artisans touaregs réfugiés et de jeunes designers autour de la fabrication d’une collection d’objets dans le cadre du projet Design for Peace. Sa démarche : pérenniser des savoirs faire ancestraux en impulsant des partenariats créatifs locaux et internationaux fondés sur une éthique de réciprocité.

Plus d'articles

Rafael Lemos

Rafael Lemos
designer de mode

Vêtements

Diplômé en design de mode, Rafael Lemos travaille depuis 2009 au sein de SENAI-CT MODA, Fashion Technology Center, un centre de recherche en innovation technologique et industrielle dans le domaine de la mode où il intervient en tant que consultant technique de production et développe des projets dans le domaine de la mode en lien avec l’innovation technologique.

Natural Cotton Color

Natural Cotton Color
artisanat textile

Vêtements

Créé en 1995 à Paraïba, au Nord du Brésil, Natural Cotton Color est spécialisé dans la fabrication de vêtements et accessoires de mode à partir de coton biologique et de techniques artisanales locales. S’appuyant sur toute une filière de production équitable, la marque travaille aussi bien en collaboration avec des agriculteurs, des artisans, des tisserands ou des designers.

La fibre engagée

La fibre engagée
(La nature de la couleur)

Vêtements

Dans la région de Paraïba, au nord-est du Brésil, une poignée d’irréductibles cultivateurs défendent et développent la culture d’un coton biologique dont la fibre est naturellement colorée.

L'industrialisation de la couleur naturelle

L'industrialisation
de la couleur naturelle

Vêtements

Partout dans le monde, les procédés de teinture naturelle sont aujourd’hui au coeur des préoccupations et des pratiques du design textile. Fondés sur une multitude de recettes artisanales, ces procédés mettent en oeuvre des méthodes complexes qui nécessitent la maîtrise croisée de nombreuses sciences telles que la botanique, la géologie, la physique ou la chimie.