6 déc. 2012

Philippe Terrier-Hermann
La fascination de l'image

Pascal Gautrand
Philippe Terrier-Hermann La fascination de l'image

Chinoiserie, Philippe Terrier-Hermann

Né en 1970 en France, Philippe Terrier-Hermann réalise son premier travail « intercontinental 1996-2000 » à la Rijksakademie van Beeldende Kunsten à Amsterdam, après des études de photographie à La Cambre à Bruxelles et à la School of the Art Institute of Chicago.

Puis, il séjourne à Rome (Villa Médicis) et à Tokyo (Villa Médicis hors-les-murs) pour réaliser ses premiers films. En 2008, son premier long-métrage La Dérive est présenté dans le cadre de nombreux festivals.

Depuis 2000, il a exposé au Centre national de la photographie à Paris, au Museum voor Fotografie à Anvers, à la Biennale de Sharjah aux Emirats Arabes Unis, à la villa Arson et à la Biennale de Busan en Corée du sud.

Ses vidéos ont été projetées à lʼoccasion des soirées Point Ligne Plan à La Fémis à Paris, à De Appel à Amsterdam, au Jeu de Paume, à la Cinémathèque française à Paris et au Centro Reina Sofia à Madrid. Certaines font aussi partie des collections du musée national d’Art moderne à Paris.

En 2012, chez Made in Town, il présente ses « chinoiseries » et en 2013, son ouvrage cinématographique La Trilogie Française.

www.terrier-hermann.com

> Retour en haut de page
Pascal Gautrand

Pascal Gautrand

Made in Mazamet. Fondateur de Made in Town, consultant et enseignant, il est diplômé de l’Institut français de la mode et ancien pensionnaire de la section design de mode de la Villa Médicis à Rome. Il développe une réflexion, principalement dans le champ de la mode, autour de la culture de la fabrication. Sa démarche, tournée vers la valorisation des savoir-faire, s'exprime au travers de l'écriture, de la vidéo et du stylisme. En tant que consultant, il collabore notamment avec Première Vision à l'organisation de Maison d’Exceptions : l'espace dédié aux savoir-faire textiles au sein du salon parisien et le magazine en ligne éponyme dont il est rédacteur en chef.

Plus d'articles

DIY 2.0 : Just Do It Yourself !

DIY 2.0 : Just Do It Yourself !

Objets

Associée à la vision anti-consumériste naissante des années 1970, la philosophie Do-it-yourself, que l’on pourrait traduire littéralement par Fais-le-toi-même, constitue à l’origine une véritable sous-culture incluant toute activité productive où l’on n’est pas seulement spectateur ou consommateur. Bien plus qu’un système de débrouille ou de bricolage, le DIY et les savoir-faire manuels incarnent aujourd’hui de nouveaux intérêts créatifs, récréatifs et une dimension communautaire pour des pratiques quotidiennes telles que la cuisine, la couture, la culture de jardins potagers – pour n’en citer que quelques unes.

Se donner du travail Juliette Roche
3 au 8 juin 2013

Se donner du travail
Juliette Roche

Arts

Se donner du travail est la réédition d’une performance réalisée par Juliette Roche l’an dernier à la Glasgow School of Art : To give oneself work. Pendant plusieurs jours, du matin au soir, l’artiste parisienne, née en 1987, occupe un espace accessible au public, aménagé comme un atelier. Elle y travaille autour du bois, divers types de matériaux en vue d’un accrochage final qui, dans le même lieu, vient conclure la performance.

Verrerie La Rochère Paroles de designers

Verrerie La Rochère
Paroles de designers
[Made in Town TV]

Objets

Afin de promouvoir le savoir-faire et les particularités de la Verrerie La Rochère, installée à Passavant-la-Rochère, en Haute-Saône, Made in Town a réalisé une série de six interviews vidéos de designers, français et étrangers, qui ont intégré le savoir-faire de la verrerie dans leurs créations. Chacun à leur manière, ils se sont appropriés le matériau verre.