7 avr. 2016

Dishu, calligraphie éphémère
François Chastanet
Point de détails

Léandra Ricou
Dishu, calligraphie éphémère François Chastanet Point de détails

François Chastanet réinterprète le Dishu en typographie latine, parc TianTian, Beijing, 2011. Crédit photo : François Chastanet.

DÉMONSTRATION

DISHU, CALLIGRAPHIE ÉPHÉMÈRE
FRANÇOIS CHASTANET

Jeudi 14 avril 2016
de 17h à 19h

Made in Town
58 rue du Vertbois
75003 Paris

L’architecte et typographe François Chastanet effectue une démonstration de Dishu – technique de calligraphie éphémère chinoise – accompagnée d’une présentation de la fabrication de pinceaux de rue chez Made in Town.

Phénomène récent, apparu en Chine dans les années 90, le Dishu est une technique de calligraphie à l’eau qui se pratique à même le sol. A l’ombre des parcs ou sur des grandes places, les sols pavés deviennent ainsi d’immenses pages vierges pour des milliers de calligraphes anonymes.

A l’aide d’un long pinceau à pointe en mousse, qu’ils ont fabriqué eux-mêmes, ces artistes urbains habillent l'asphalte d’extraits littéraires, poésies ou aphorismes, avec une dextérité parfois étonnante. Les sinogrammes – hànzi en chinois – s’estompent à mesure que l’eau s’évapore. C’est un véritable ballet poétique qui s’offre alors aux yeux des passants.

Dans la cosmogonie chinoise, « di », le carré, représente la terre, par extension le sol, qui s’oppose au cercle représentant le ciel, et « shu » désigne le livre, par association l’écriture. L’expression « dishu » prend donc le sens de calligraphie sur le sol. Cette pratique correspond à la fois à un besoin social et à une recherche individuelle d’accomplissement et de perfectionnement de soi.

Lauréat en 2011 du programme international « Hors les Murs » de l’Institut français, François Chastanet est allé à la rencontre de ces artistes urbains passionnés. De ce périple artistique entre Beijing, Xi’an, Shanghai et Shenyang, il a fait un livre intitulé Dishu: Ground Calligraphy in China et publié en 2013 aux éditions Dokument Press. Cette étude unique est un essai photographique qui retrace l’origine de ce phénomène calligraphique et son développement au sein de la société chinoise. Son auteur en propose une réinterprétation en langue latine.

Architecte, typographe et co-fondateur du studio de conception graphique bordelais TypoMorpho, François Chastanet, né en 1975 à Bordeaux, s’intéresse à l’épigraphie contemporaine avec un intérêt particulier pour la communication visuelle des cultures urbaines.

Il est diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux. Son parcours académique se poursuit à Nancy à l’Atelier national de recherche typographique, puis à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville. Il enseigne depuis 2002 le design graphique et la typographie à l’Institut supérieur des arts de Toulouse (isdaT) et conjointement entre 2010 et 2012 à l’Ecole supérieure d’art et de design de Saint-Etienne (ESADSE).

François Chastanet est l’auteur en 2007 d’un ouvrage de référence intitulé Pixação: São Paulo Signature, qui documente la relation entre la signature urbaine, le corps et l’architecture. En 2009, il publie une analyse de l'écriture Cholo à Los Angeles, Cholo Writing: Latino Gang Graffiti in Los Angeles.

POINT DE DÉTAILS est un format de rencontres organisées par Made in Town qui permet de mettre en lumière une thématique, une pratique ou un métier. Le diable est dans les détails !

francoischastanet.com

> Retour en haut de page
Léandra Ricou

Léandra Ricou

Made in Fontenay-aux-Roses. Rédactrice et attachée de presse freelance, elle met son écriture au service de la mode et de ceux qui la font, designers, artisans et industriels. Elle écrit régulièrement pour les magazines en ligne des salons Maison d’Exceptions et Made in France Première Vision, entre autres. Elle est diplômée de l’Institut de management et de communication interculturels, anciennement l'Institut supérieur d'interprétation et de traduction, et de l’Institut français de la mode.

Plus d'articles

Sartoria Ripense Un club pour gentlemen

Sartoria Ripense
Un club pour gentlemen

Vêtements

Se rapprochant sous bien des aspects d’un club pour gentlemen contemporain, cette boutique voue un véritable culte au vêtement. Chaque pièce y est soigneusement conçue selon deux critères majeurs : l’élégance et le confort.

When in Rome, Do as Romans Do
31 janv. au 23 févr. 2013

When in Rome,
Do as Romans Do

Vêtements

Dans le cadre de l’ouverture de son atelier, Made in Town propose, pour la première fois à Paris, l’exposition When in Rome, Do as Romans Do. Ce projet, initialement développé en 2009 par le designer de mode Pascal Gautrand, à l’occasion d’une résidence à la Villa Médicis, prend pour prétexte la chemise d’homme pour montrer la richesse de l’artisanat et la multiplicité de la fabrication locale incarnées par les tailleurs de vêtements sur mesure.

Vosges Terre Textile La Définition de l'industrie

Vosges Terre Textile
La Définition de l'industrie
[Made in Town TV]

Objets

Pour le lancement de son label, Vosges Terre Textile a fait appel à Made in Town pour réaliser une série de dix vidéos thématiques qui présentent la filière et ses acteurs au travers des notions de territoire, patrimoine, savoir-faire, transmission et innovation. Ces vidéos composent le tableau de l’industrie contemporaine qui inspire un nouveau discours de valorisation des savoir-faire industriels à destination du consommateur final.