10 nov. 2015

Les Toiles
de la Montagne Noire
dévoilent l'industrie

Jean-Philippe Trapp
Les Toiles de la Montagne Noire dévoilent l'industrie

Boutique Les Toiles de la Montagne Noire

Originaire du Gers et passionné depuis son enfance par le textile, Jean-Claude Bordes s’est inspiré de ses nombreux voyages au Pays Basque pour remonter le fil de la création à Labastide-Rouairoux, dans le Tarn, où la tradition locale du tissage l’a conduit à fonder la marque de linge de maison Les Toiles de la Montagne Noire.

Toiles, torchons, nappes et autres serviettes voient le jour au terme d’une véritable aventure, qui commence par le dessin des motifs et l’achat du coton ou du lin. Jean-Claude Bordes prépare le terrain à l’avance pour le tisseur, auquel il explique quel type de fil utiliser, dans quelle longueur et à quelle étape. Une fois les tissus réalisés, il prend lui-même en charge la coupe, puis les fait confectionner dans des ateliers tarnais. Les textiles reviennent une dernière fois pour être repassés, pliés, étiquetés, puis mis en vente dans les boutiques de la marque.

L’entreprise familiale fait uniquement appel à des producteurs et sous-traitants français – les étiquettes sont tissées à Saint-Etienne par exemple – et s’efforce de contribuer autant que possible à l’économie locale. L’épouse de Jean-Claude Bordes, Catherine Depinois, estime que « pour présenter une fabrication française, tarnaise, il faut s’en tenir à ses principes ». Le lin est acheté dans le Nord et seul le coton ne provient pas de France, puisqu’il n’y a pas de production dans l’Hexagone. Ce fonctionnement en réseau permet ainsi à la marque de proposer, dans un délai inférieur à deux jours, des créations sur mesure en boutique.

L’une d’entre elles, à proximité de l’atelier de tissage de Labastide-Rouairoux, se transforme même pendant l’été en boutique-musée et accueille des expositions. La dernière en date avait pour thématique l’impression textile, l’ancien métier de Jean-Claude Bordes. Elle abrite également un authentique métier à tisser qui permet aux visiteurs de comprendre le procédé du tissage qui fait la fierté et la particularité des créations des Toiles de la Montagne Noire.

Les Toiles de la Montagne Noire participe au projet Made in Town / Montagne Noire présenté du 21 octobre 2015 au 13 février 2016 à Paris chez Made in Town.

lestoilesdelamontagnenoire.com

> Retour en haut de page
Jean-Philippe Trapp

Jean-Philippe Trapp

Made in Metz. Diplômé de l’Institut de commerce de Nancy, où il a suivi une formation pluridisciplinaire en management centrée sur l’industrie du luxe, il amorce dans son mémoire de fin d’études une réflexion sur le rôle joué par l’artisanat dans ce secteur et les possibilités qu’offre ce dernier pour imaginer de nouveaux modèles de production. Il découvre toute la richesse du patrimoine français au cours d’une mission à l’Institut national des métiers d’art et souhaite à présent valoriser auprès du public les savoir-faire locaux – originaires d’Europe ou du monde entier – ainsi que les pratiques culturelles qui en découlent, au travers de projets variés, principalement dans les domaines de la mode, du design et de l’art.

Plus d'articles

Copenhague La convergence de l'artisanat et du design danois

Copenhague
La convergence de l'artisanat
et du design danois

Objets

À Copenhague, le design est partout : le Designmuseum Danmark, musée national des Arts décoratifs, en retrace l’évolution historique danoise et Illums Bolighus, grand magasin dédié à la décoration d’intérieur fondé en 1941, en est devenu l’institution depuis qu’en 2001 Sa Majesté la reine du Danemark l’a promu fournisseur officiel de la cour. Les rues de la ville, qui regorgent de boutiques et de concept stores dont les vitrines mettent autant en avant les productions locales que les designers internationaux, illustrent parfaitement le culte véritable que le Danemark voue au design.

Se donner du travail Juliette Roche
3 au 8 juin 2013

Se donner du travail
Juliette Roche

Arts

Se donner du travail est la réédition d’une performance réalisée par Juliette Roche l’an dernier à la Glasgow School of Art : To give oneself work. Pendant plusieurs jours, du matin au soir, l’artiste parisienne, née en 1987, occupe un espace accessible au public, aménagé comme un atelier. Elle y travaille autour du bois, divers types de matériaux en vue d’un accrochage final qui, dans le même lieu, vient conclure la performance.

Verrerie La Rochère Paroles de designers

Verrerie La Rochère
Paroles de designers
[Made in Town TV]

Objets

Afin de promouvoir le savoir-faire et les particularités de la Verrerie La Rochère, installée à Passavant-la-Rochère, en Haute-Saône, Made in Town a réalisé une série de six interviews vidéos de designers, français et étrangers, qui ont intégré le savoir-faire de la verrerie dans leurs créations. Chacun à leur manière, ils se sont appropriés le matériau verre.