3 nov. 2015

Le retour aux sources

Pascal Gautrand
Le retour aux sources

Le rivière Arnette. Crédit photo : Mapp'Rando.

La société de (sur)consommation serait-elle entrée dans l’âge de maturité ? Face à la sur-production d’objets standardisés, importés à bas coûts, les modes de consommation sont en prise à de profondes mutations. Consommer moins pour consommer mieux… Nous sommes ce que nous consommons…

Depuis le milieu des années 90, les consommateurs prennent conscience que leurs choix de consommation peuvent influer sur l’éthique sociale et environnementale des producteurs. La consommation responsable est-elle une simple mode passagère ou le signe d’une prise de conscience sociale ?

Dans une société saturée d’offres, posséder n’est plus l’enjeu principal de la consommation. La valeur fondamentale des objets ne se résume plus à leur simple matérialité : de plus en plus, c’est la symbolique et le supplément d’âme qu’ils transportent avec eux qui font la différence.

Toujours plus exigeants et informés grâce à Internet, les consommateurs du 21ème siècle – souvent qualifiés de « consomm’acteurs » – sont plus que jamais à même de sanctionner les produits jetables et standardisés qui n’indiquent pas leurs conditions de production avec transparence ; et, dans le même élan, de favoriser les productions locales dont l’histoire, la culture ou la proximité géographique, sont en résonance directe avec leurs propres valeurs citoyennes.

Consommer devient donc – pour une part de plus en plus large de la société – un moyen d’élire les producteurs les plus proches de leurs affinités culturelles ou éthiques. La prise de conscience des consommateurs, au niveau mondial, que la consommation effrénée est une impasse pour le futur de l’environnement et le progrès social, est l’un des atouts majeurs pour le développement économique des PME locales.

Dans ce contexte, savoir fabriquer un produit de qualité ne suffit plus, les producteurs doivent également apprendre à exprimer leurs valeurs et les particularités de leurs produits. Il faut savoir mettre en scène et raconter son histoire pour faire rayonner les spécificités de ses productions.

Si le consommateur responsable est un véritable moteur pour l’économie locale, l’enjeu crucial pour les entrepreneurs et producteurs locaux est en conséquence de savoir montrer et démontrer avec transparence et conviction leurs choix et leurs engagements qui confèrent aux produits un facteur concurrentiel imbattable.

> Retour en haut de page
Pascal Gautrand

Pascal Gautrand

Made in Mazamet. Fondateur de Made in Town, consultant et enseignant, il est diplômé de l’Institut français de la mode et ancien pensionnaire de la section design de mode de la Villa Médicis à Rome. Il développe une réflexion, principalement dans le champ de la mode, autour de la culture de la fabrication. Sa démarche, tournée vers la valorisation des savoir-faire, s'exprime au travers de l'écriture, de la vidéo et du stylisme. En tant que consultant, il collabore notamment avec Première Vision à l'organisation de Maison d’Exceptions : l'espace dédié aux savoir-faire textiles au sein du salon parisien et le magazine en ligne éponyme dont il est rédacteur en chef.

Plus d'articles

Tayuh Silk

Tayuh Silk
tissage

Vêtements

Tisseur de la région de Tango au Nord de Tokyo, Tayuh est spécialisé dans la fabrication de textiles traditionnels en soie chirimen, tissés à plat et destinés aux kimonos et obis – ceintures servant à fermer les vêtements traditionnels japonais. 

Painting for Living Exposition-à-porter Karina Bisch
13 au 18 oct. 2015

Painting for Living
Exposition-à-porter
Karina Bisch

Arts

L’artiste française Karina Bisch présente chez Made in Town la quatrième collection Painting for Living. La collection Exposition-à-porter se compose de 16 foulards ou « peintures-à-porter », réalisés à la main, en peinture sur twill de soie.

Aubusson La Cité de la tapisserie

Aubusson
La Cité de la tapisserie
[Made in Town TV]

Arts

Afin de promouvoir le savoir-faire et les particularités de la tapisserie d’Aubusson, chef-lieu du département de la Creuse, Made in Town a réalisé une série de trois vidéos-documentaires, à la demande de la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé, en partenariat avec l’Institut français de la mode et avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès.