17 nov. 2015

Arts de Fronze
Marquer la terre
de son empreinte

Léandra Ricou
Arts de Fronze Marquer la terre de son empreinte

Boutique attenante à l’atelier – une sélection de pièces en céramique réalisées sur place par Cécile Gasc

Cécile Gasc a renoué avec la passion de la terre qui était enfouie en elle depuis bien trop longtemps. Une passion qu’elle transmet désormais au public assidu de ses ateliers. Ses créations sont empreintes de la nature environnante qui l’a vue grandir.

Cécile Gasc est une enfant du pays – une vraie – celle dont les aïeux ont participé à la renommée internationale de la petite ville de Mazamet, en mettant les voiles sur des contrées lointaines. Son grand-père et arrière grand-père ont ainsi construit des usines de délainage et établit des comptoirs en Argentine et en Australie.

Cécile Gasc à sa table de travail. C’est aussi autour de cette table qu’enfants et adultes viennent suivre ses cours de céramique.

Elle a renoué avec la poterie dans le cadre du programme de l’Ecole municipale des Beaux-Arts de Castres qui mêle peinture, sculpture et graphisme. Là-bas, elle croise le chemin d’une potière – devenue maintenant une amie – qui fait principalement du modelage en raku – un procédé de cuisson particulier. Cette rencontre, qui s’avérera déterminante, n’est pourtant pas son premier contact avec la terre. « Petite, je suis allée pendant un an dans l’atelier d’une potière de Mazamet. » Mais, la vie en a décidé autrement.

Vue de l’atelier – au premier plan, le tour utilisé par Cécile Gasc pour façonner les pièces avant cuisson

Les retrouvailles avec la terre sont intenses. La potière en herbe poursuit sa formation à l’Institut des métiers de l’art et de l’artisanat d’art (IMARA) de Revel et multiplie les stages. Entre pratique et théorie, elle côtoie Michel Goldstyn, un potier renommé de Carbes, non loin de Castres. Enfin, elle décide en 2012 de fonder l’atelier Arts de Fronze à Mazamet, qui vient très récemment de déménager à Aiguefonde, au pied de la Montagne noire.

Cécile Gasc pétrit la terre à la plaque et au tour – qu’elle apprivoise petit à petit – pour lui donner la forme d’assiettes, saladiers, bols, tasses ou encore de bijoux. Ses créations s’inspirent de sa pratique de la peinture qu’elle n’a jamais vraiment délaissée. « Je crée des assiettes comme je peins des tableaux. » La couleur demeure son terrain de jeux favori. Sur la base de recettes établies, elle titille la chimie. « J’aime bien faire couler, craqueler ; j’aime beaucoup de choses, c’est bien ça le problème », dit-elle dans un éclat de rire.

Les fours – l’atelier a été aménagé dans une ancienne étable entièrement rénovée pour permettre à Cécile Gasc de pratiquer sa passion

L’empreinte, qu’elle soit matérielle, végétale ou animale, est omniprésente dans ses poteries. « Je m’amuse à imprimer et à intégrer dans la terre toutes sortes de choses, tirées de la nature environnante. » Elle utilise notamment le crin de cheval qu’elle élève dans sa propriété familiale et au dos duquel elle explore les versants de la Montagne noire. « Ce que je préfère, c’est grimper jusqu’au sommet et basculer dans un tout autre décor. Ce paysage qui se métamorphose brusquement, c’est magique. »

Arts de Fronze participe au projet Made in Town / Montagne Noire présenté du 21 octobre 2015 au 13 février 2016 à Paris chez Made in Town.

www.arts-de-fronze.fr

> Retour en haut de page
Léandra Ricou

Léandra Ricou

Made in Fontenay-aux-Roses. Rédactrice et attachée de presse freelance, elle met son écriture au service de la mode et de ceux qui la font, designers, artisans et industriels. Elle écrit régulièrement pour les magazines en ligne des salons Maison d’Exceptions et Made in France Première Vision, entre autres. Elle est diplômée de l’Institut de management et de communication interculturels, anciennement l'Institut supérieur d'interprétation et de traduction, et de l’Institut français de la mode.

Plus d'articles

Le retour aux sources

Le retour aux sources

Objets

La société de (sur)consommation serait-elle entrée dans l’âge de maturité ? Face à la sur-production d’objets standardisés, importés à bas coûts, les modes de consommation sont en prise à de profondes mutations. Consommer moins pour consommer mieux… Nous sommes ce que nous consommons…

Chinoiserie Philippe Terrier-Hermann
7 déc. 2012 au 9 janv. 2013

Chinoiserie
Philippe Terrier-Hermann

Arts

Made in Town présente une réflexion sur les rapports ambigus que l’oeuvre originale artistique — le plus souvent réputée unique — entretient avec la copie ou la production sérielle d’objets manufacturés.

Régis Protière Designer et architecte d'intérieur

Régis Protière
Designer et architecte d'intérieur
[Made in Town TV]

Objets

Face à la caméra, le designer et architecte d’intérieur français Régis Protière, explique son rapport à la matière et à la technique – à toutes les techniques – qu’il met au service de l’air du temps, cet éphémère auquel il tient tant. Rencontre entre savoir-faire et création.