24 nov. 2015

Le goût de transmettre

Fabien Cluzel
Le goût de transmettre

La caresse de la céramiste - la douceur de ces vases tournés en terre avant émaillage

N’importe qui peut parler de son métier. Mais, en transmettre les secrets, les tours de mains, les savoirs sédimentés, c’est tout autre chose. Transmettre, c’est d’abord communiquer pour montrer, mais c’est surtout initier pour construire.

Ce n’est pas un hasard si tant d’artisans ouvrent leurs ateliers aux classes ni, qu’aux beaux jours, leurs portes soient grandes ouvertes. Elles invitent le promeneur de passage à faire quelques pas dans l’atelier pour mieux sentir et entendre l’œuvre en train de se faire.

La caresse de la céramiste – la douceur de ces vases tournés en terre avant émaillage

Pour Eric et Marina Alexandre, cette transmission va de soi. Artisans du cuir à La Biancarié, à quelques pas d’Escoussens, ils ont d’ailleurs fait de l’accueil leur métier. Ils hébergent en gîtes et maison d’hôtes, et font à leurs visiteurs le plus beau des cadeaux : ils montrent leurs gestes, placent leurs œuvres sous la lumière et endossent la cape du passeur.

Enfant du pays, Cécile Gasc a fondé l’atelier de poterie Arts de Fronze à Aiguefonde, en n’oubliant ni ses racines familiales locales, ni les savoir-faire régionaux qui l’ont précédée. C’est aussi une manière d’être attentive à la transmission, car avant de passer, il faut savoir recevoir.

Cécile Gasc à sa table de travail. C’est aussi autour de cette table qu’enfants et adultes viennent suivre les cours de céramique organisés par Arts de Fronze.

Aux Escoussols, c’est Dominique Thomas, potière-céramiste, qui partage sa passion et son goût de la matière brute. Elle a appris auprès des plus belles mains de la profession. Et plutôt que de veiller jalousement sur son savoir, elle a choisi de le semer. Après avoir animé des ateliers en région parisienne, elle partage, auprès d’enfants de tous les âges, son amour de la céramique.

Chacun illustre à sa manière ce proverbe universel : « Mieux vaut transmettre un art à son fils que de lui léguer mille pièces d’or. »

> Retour en haut de page
Fabien Cluzel

Fabien Cluzel

Longtemps journaliste spécialisé dans l’éducation et la culture, il s’est tourné vers la communication pour le compte d’institutions (universités, collectivités locales) et d’entreprises. Passé par Sciences Po, il s’intéresse aux problématiques d’attractivité des territoires souffrant du tropisme des grandes métropoles régionales, notamment auprès des jeunes en formation. Il est associé-fondateur de Mapp’Rando, site de valorisation de parcours de randonnée. Il est par ailleurs auteur chez Privat d’un essai critique sur l’histoire de l’Église catholique.

Plus d'articles

Rafael Lemos

Rafael Lemos
designer de mode

Vêtements

Diplômé en design de mode, Rafael Lemos travaille depuis 2009 au sein de SENAI-CT MODA, Fashion Technology Center, un centre de recherche en innovation technologique et industrielle dans le domaine de la mode où il intervient en tant que consultant technique de production et développe des projets dans le domaine de la mode en lien avec l’innovation technologique.

Obataimu L'art de la lenteur
18 juin au 30 sept. 2015

Obataimu
L'art de la lenteur

Vêtements

Pour son premier voyage à l’étranger, le collectif indien Obataimu a choisi de poser ses valises à Paris. En exclusivité chez Made in Town, Obataimu présente ses collections et raconte son histoire en images. Une histoire, écrite sur le ton du manifeste, qui défend l’art de la lenteur dans une société lancée à pleine vitesse.

Verrerie La Rochère Paroles de designers

Verrerie La Rochère
Paroles de designers
[Made in Town TV]

Objets

Afin de promouvoir le savoir-faire et les particularités de la Verrerie La Rochère, installée à Passavant-la-Rochère, en Haute-Saône, Made in Town a réalisé une série de six interviews vidéos de designers, français et étrangers, qui ont intégré le savoir-faire de la verrerie dans leurs créations. Chacun à leur manière, ils se sont appropriés le matériau verre.