7 janv. 2016

Pagès Inox
Fer de lance
d'une région textile

Jean-Philippe Trapp
Pagès Inox Fer de lance d'une région textile

Comme pour faire écho à la composition de l’acier inoxydable – un alliage de fer, de chrome, de nickel et de molybdène – la société familiale Pagès Inox combine un fort esprit entrepreneurial à une expertise de longue date en chaudronnerie.

À ces caractéristiques, on peut rajouter un lien historique avec la Montagne noire, puisque c’est Yvon Pagès, le grand-père de Xavier Pagès, maintenant à la tête de l’entreprise, qui introduisit l’inox dans la région de Mazamet pour répondre aux besoins des acteurs de la filière textile. Véritable révolution pour l’époque, le matériel en inox est très apprécié, comme son nom l’indique, pour ses propriétés inoxydables, qui lui permettent d’être particulièrement résistant au contact de l’eau ou dans des lieux humides. Ainsi, les premiers bacs à teinture et à délainage qui ne rouillent pas furent produits localement par Pagès Inox.

Au fil du temps et des générations, l’activité de l’entreprise s’est diversifiée pour fournir une variété de marchés tels que l’industrie agro-alimentaire, chimique, médicale et nautique. Si ces derniers sont principalement attirés par l’aspect hygiénique et la simplicité d’entretien de l’inox, ses qualités esthétiques ont également séduit de nombreux décorateurs d’intérieur à partir des années 70. Il constitue alors une excellente alternative au laiton et au cuivre, métaux que la société Pagès Inox transforme aussi en petites quantités, mais qui sont beaucoup plus chers à l’achat et délicats à travailler.

Le métier de chaudronnier consiste en effet à mettre en forme des matériaux qui sont commandés sous forme de produits plats (feuilles, tôles) et de produits longs (tubes, ronds, carrés). Il ne faut pas le confondre avec le métallier, qui découpe le métal en feuilles, tôles ou tubes, et intervient ainsi en amont de la production. Une fois que le chaudronnier s’est procuré les feuilles de métal, les grandes étapes de fabrication sont le traçage, découpage, pliage, roulage et soudage. En dernier lieu viennent les finitions et dans certains cas, les soudures sont effacées pour un résultat épuré.

Pagès Inox participe au projet Made in Town / Montagne Noire présenté du 21 octobre 2015 au 13 février 2016 à Paris chez Made in Town.

pages-inox.com

> Retour en haut de page
Jean-Philippe Trapp

Jean-Philippe Trapp

Made in Metz. Diplômé de l’Institut de commerce de Nancy, où il a suivi une formation pluridisciplinaire en management centrée sur l’industrie du luxe, il amorce dans son mémoire de fin d’études une réflexion sur le rôle joué par l’artisanat dans ce secteur et les possibilités qu’offre ce dernier pour imaginer de nouveaux modèles de production. Il découvre toute la richesse du patrimoine français au cours d’une mission à l’Institut national des métiers d’art et souhaite à présent valoriser auprès du public les savoir-faire locaux – originaires d’Europe ou du monde entier – ainsi que les pratiques culturelles qui en découlent, au travers de projets variés, principalement dans les domaines de la mode, du design et de l’art.

Plus d'articles

Il Portone Chemises et boxers assortis

Il Portone
Chemises et boxers assortis

Vêtements

Depuis 1971, les étagères de la boutique Il Portone, très prisée des jeunes étalons romains, exposent non seulement des chemises, mais également les boxers assortis, produits à partir des mêmes tissus, des plus classiques aux plus sophistiqués.

Un bouquet Made in Paris Made in Town hors-les-murs
du 7 sept. au 22 oct. 2016

Un bouquet Made in Paris
Made in Town hors-les-murs

Objets

Made in Town participe à l’exposition Made in Paris du 7 septembre au 22 octobre 2016. Initiée par Paris Rendez-Vous, le concept store de l’Hôtel de Ville de Paris, l’exposition présente un très grand nombre d’objets fabriqués dans la capitale française.

Régis Protière Designer et architecte d'intérieur

Régis Protière
Designer et architecte d'intérieur
[Made in Town TV]

Objets

Face à la caméra, le designer et architecte d’intérieur français Régis Protière, explique son rapport à la matière et à la technique – à toutes les techniques – qu’il met au service de l’air du temps, cet éphémère auquel il tient tant. Rencontre entre savoir-faire et création.