26 juin 2016

Oriane Pereira Lino
La broderie comme
langage universel

Hélène Schmitt
Oriane Pereira Lino La broderie comme langage universel

Portrait d'Oriane Pereira Lino. Crédit photo : Design for Peace.

Née en 1986, Oriane Pereira Lino a été formée en design textile et à l’art de la broderie à l’Ecole Duperré. Elle a ensuite enrichi ses connaissances et sa technique auprès d’artisans en Inde et au Cambodge. Oriane est également l’une des six designers qui ont participé à la résidence Design for Peace au Burkina Faso. Retour d’expérience.

« Les objets sont le fruit de nos rencontres, de nos geste mêlés, l’expression d’un langage, d’une musique commune. »
– Oriane Pereira Lino

Echange avec les artisans touaregs autour des matériaux, couleurs et motifs. Crédit photo : Design for Peace.

Diplôme en poche, Oriane Pereira Lino décide de partir au Cambodge à la découverte de l’artisanat d’art au sein d’une entreprise sociale. Suivra l'Inde où elle travaillera pendant deux ans pour la maison Jean-François Lesage. « J’étais au coeur du métier, du développement à la production, je manageais une équipe de brodeurs pour lesquels rien n’était impossible. » De retour en France, elle continue à travailler en tant que responsable de production chez Cécile Henri Atelier. Riche de ces expériences, Oriane s’oriente aujourd’hui vers une activité de conseil en broderie et la réalisation de ses propres objets.

Moodboard. Crédit photo : Design for Peace.

Hélène Schmitt : Quelles ont été vos motivations pour participer au projet Design for Peace ?

Oriane Pereira Lino : J’ai vu l’opportunité de m’enrichir d’une nouvelle expérience liant artisanat et humain, d’aller plus loin que la simple création d’objet et enfin de donner un sens nouveau à mon activité. J'avais envie d'être actrice d'un beau projet comme celui-ci, d'autant plus que mes expériences à l'étranger m'ont permis d'être au plus près des artisans et de découvrir une autre passion, celle de la rencontre de cultures différentes au travers d'un artisanat. Travailler à l'étranger nécessite de faire preuve d'écoute, d'adaptation, de tolérance et de patience. En tant que français, nous devons oublier nos schémas de pensée, tout en conservant notre exigence du beau.

Broderie pour le coussin Etrane. Crédit photo : Design for Peace.

HS : Quelles ont été les étapes de réalisation de vos objets ?

OPL : Dès le premier jour, les réfugiés nous ont montré leur artisanat traditionnel : boîtes gainées de cuir, cuir peint et cousu main, vannerie et rônier teint, colliers brodés, bijoux en bronze, etc. Ce sont leurs savoir-faire qui ont inspiré mes objets. Et dans ce contexte de co-création, il était important que mon processus de conception intègre une synergie entre eux artisans et moi designer.

Quand j'ai découvert que les femmes touaregs connaissaient la broderie, je leur ai proposé à chacune une aiguille, du fil de coton et un morceau de cuir, car c'est une matière familière sur laquelle elles ont l'habitude de broder. Et nous nous sommes mises à broder ensemble. J'ai ainsi pu observer leurs techniques et découvrir des motifs touaregs qui ont inspiré le trio de housses de coussin Etrane (constellation), Zakate (amulette) et Taïlalt (regroupement).

Gainage cuir sur les perles en bois de palissandre. Crédit photo : Design for Peace.

Pour le second objet, j'avais envie de sortir de mon domaine d'expertise – la broderie – pour expérimenter le luminaire. L'environnement ouagalais, les rues, les marchés, les couleurs m'inspiraient un objet bijou, un totem fait d'accumulation. J'ai confié cela aux artisans touaregs et ensemble nous nous sommes amusés à créer de grosses perles en calebasse, rônier tressé, bois et cuir. C'est l’un des artisans, Ousman, qui a alors proposé une poulie, un objet indispensable à la transhumance pour remonter l’eau des puits. Nous tenions entre nos mains les prémices de la suspension Timarwan (perles). Chacun de ces objets raconte une histoire, une rencontre, ils sont empreints de nos sensibilités respectives.

Designer et artisan travaillant ensemble. Crédit photo : Design for Peace.

HS : Que retenez-vous de votre expérience au Burkina Faso ?

OPL : Une expérience humaine, des rencontres, des sourires et de nouveaux savoirs et savoir-faire dans mes bagages. Je ressens une grande fierté d'avoir participé au projet Design for Peace, qui confirme la place centrale de l’humain dans toute profession. Je souhaite beaucoup de réussite aux réfugiés avec qui nous avons travaillé, ainsi qu'à tous les autres qui sont déjà ou seront formés pour produire les objets de la première collection Design for Peace.

Eléments de la lampe Timarwan. Crédit photo : Design for Peace.

En 2016, Made in Town accueille le projet Design for Peace, restitution de la résidence organisée à Ouagadougou par Afrika Tiss sous l'impulsion de l’UNHCR, qui a vu six jeunes designers français collaborer avec dix-sept artisans touaregs pour donner naissance à une première collection d'objets de décoration et d'accessoires de mode.

> Retour en haut de page
Hélène Schmitt

Hélène Schmitt

Made in Saint-Dié-des-Vosges. Diplômée en droit, elle s’est tournée vers les métiers du luxe grâce au diplôme MSc Luxe et Design Management à l’Institut de commerce de Nancy. Passionnée par les savoir-faire depuis son enfance, elle a eu la chance d’être élevée au cœur de deux domaines chers à la Lorraine et à la France : la confection et la boulangerie, dont elle a découvert les techniques de fabrication. Elle a appris les valeurs de l’artisanat, qui sont pour elle le respect des matières premières, la perfection des produits ainsi que la proximité avec les artisans, industriels et designers. Curieuse de nature, elle souhaite s’investir dans la valorisation des savoir-faire, cultures et coutumes en France et dans le monde, et partager avec le public les découvertes de fabrication qui y sont attachées.

Plus d'articles

Adrien Leroux L'ébénisterie au service de la création contemporaine

Adrien Leroux
L'ébénisterie au service
de la création contemporaine

Objets

Adrien Leroux, né en 1992, est un ébéniste et designer français. Il a été formé aux techniques traditionnelles de l'ébénisterie qu'il met désormais au service de la création contemporaine. Adrien est l’un des six designers qui ont participé à la résidence Design for Peace au Burkina Faso. Pour Made in Town, il revient sur son expérience.

Design for Peace Le répertoire des gestes

Design for Peace
Le répertoire des gestes

Objets

Au regard de la globalisation et du nombre infini des propositions dans les champs de la mode et du design, redonner du sens aux objets que l’on produit ou que l’on consomme est désormais incontournable pour garantir le succès face à la concurrence internationale.

Claire Tingaud Tisser des liens

Claire Tingaud
Tisser des liens

Objets

Née en 1992, Claire Tingaud est une designer textile qui a fait du tissage et de la broderie ses deux spécialités. Elle s’est éloignée de sa première vocation à devenir costumière pour s’intéresser de plus près à la matière textile et à ses différentes textures. Claire est l’une des six designers qui ont participé à la résidence Design for Peace au Burkina Faso. Retour d’expérience.