1 févr. 2017

Parfums d’Encens
Par Faim de Sens

Mathilde Clément
Parfums d'Encens

Crédits Photos : Parfums d'Encens

Habituellement importés d’Orient ou d’Asie depuis des siècles, c’est au fin fond des Monts Arrée en Bretagne qu'Anne Raffin a choisi de s’installer pour confectionner ses propres bâtons d’encens biologiques.

Attirée depuis son enfance par les parfums, et plus particulièrement par ses résines qui exhalent des odeurs envoûtantes, Anne s’est intéressée davantage à leur composition. ‘’En découvrant le nombre d’ingrédients nocifs pour la santé, j’ai commencé à fabriquer moi-même des encens à partir de résines végétales et de plantes que je cueillais ou achetais dans des magasins bio.‘’

Crédit Photo : Parfums d'Encens 

​Anne a suivi plusieurs formations différentes : en aromathérapie, en cosmétique végétale et en herboristerie. Animée par sa passion pour l’histoire et l’archéo-expérimentation, c’est en autodidacte qu’elle apprend à confectionner ses produits et fonde en 2011 Parfums d’Encens. “Créer un encens prend entre trois mois et un an de recherches, de tests, de ratés, de petits bonheurs mais aussi parfois de frustrations.”  

Avec son compagnon Raymond, ancien bijoutier qui assure la fabrication des portes-encens, le duo travaille uniquement à partir de plantes issues de l’agriculture biologique, et notamment du système de biodynamie. Aussi, il privilégient les ingrédients locaux et sont actuellement les seuls producteurs d’encens à posséder un certificat bio, auquel s’ajoute leur adhésion au label Nature & Progrès.

De la poudre de plantes séchées, transformée en pâte, au séchage des bâtons au feu de bois, en passant par le conditionnement des encens jusqu’au dépôt du petit cachet de cire sur l’étui des produits une fois terminés, les deux artisans s’attachent à maintenir une fabrication entièrement bienveillante. ‘’Nous avons également fait le choix des bâtons pour s’affranchir des charbons incandescents, qui contiennent salpêtre et chlorate de potassium, et dont l’utilisation tient beaucoup du rituel. Nous avons à cœur de proposer une utilisation facile et quotidienne des encens.’’

Crédit Photo : Parfums d'Encens 

“Lorsque je crée un encens, j’assemble des plantes qui ont des choses à se raconter, dont les effets se complètent, comme par exemple la lavande et le millepertuis, qui ont tous deux un effet relaxant. (...) Nous avons fait le choix de travailler avec de nombreuses plantes locales, à la fois pour explorer des parfums oubliés et pour démontrer que l’on peut aussi partir de son territoire pour créer nos produits.‘’ 

Un savoir-faire qu'Anne et Raymond souhaitent partager puisqu’il accueillent des visiteurs dans leur atelier, proposent des conférences ainsi que des stages durant lesquels Anne initie les participants à la fabrication de différentes formes d’encens.

Crédit Photo : Parfums d'Encens 

“Nous avons la chance d’habiter en Bretagne, une région à forte identité culturelle, qui pour autant a toujours été tournée vers l’extérieur grâce à l’océan. (...) Comme les Bretons d’hier et d’aujourd’hui, nous prenons la route pour aller proposer notre production aux quatre coins de la France en passant par la Belgique… et nous savons que certains de nos encens vont même jusqu’au Japon, ce grand pays de l’encens !”

https://www.parfums-dencens.com/ 

> Retour en haut de page
Mathilde Clément

Mathilde Clément

Made in Clamart. Passionnée par l’histoire des arts, Mathilde s’épanouit au contact des milieux créatifs avec une affinité toute particulière pour les univers de la conception textile et du design. Elle met sa plume au service de la valorisation des gestes et des matériaux afin de mettre en lumière auprès du grand public le sens et les pratiques d’artisans et de créateurs de tout horizon.

Plus d'articles

Paolo Regini Nous sommes de l'étoffe dont sont faites les chemises

Paolo Regini
Nous sommes de l'étoffe
dont sont faites les chemises

Vêtements

La boutique de chemise de Paolo Regini, inaugurée en 1972 à Monteverde Nuovo, loin du centre de Rome et réputé pour être difficile d’accès, propose toute une gamme de tissus, parmi lesquels on retrouve les étoffes de prédilection de monsieur.

La garde-robe à la française Made in Town hors-les-murs
6 et 7 avr. 2016

La mode est un art
Marie-Ange Guilleminot
Made in Town Éditions

Arts

A l’occasion de l’édition 2016 du salon Made in France qui rassemble annuellement les principaux acteurs de la filière textile-habillement française au Carreau du Temple, à Paris, Made in Town accompagne le projet La Garde-robe, Made in France, 2016, une œuvre de l’artiste française Marie-Ange Guilleminot, réalisée en collaboration avec une cinquantaine d’entreprises françaises, fournisseurs des plus grandes marques de mode.

Verrerie La Rochère Paroles de designers

Verrerie La Rochère
Paroles de designers
[Made in Town TV]

Objets

Afin de promouvoir le savoir-faire et les particularités de la Verrerie La Rochère, installée à Passavant-la-Rochère, en Haute-Saône, Made in Town a réalisé une série de six interviews vidéos de designers, français et étrangers, qui ont intégré le savoir-faire de la verrerie dans leurs créations. Chacun à leur manière, ils se sont appropriés le matériau verre.