8 mars 2017

Esmé Hofman
La finesse de la vannerie

Mathilde Clément
Esmé Hofman

Crédits Photos : Esmé Hofman - Chapeau pour Asha Swillens

La vannerie est l’un des des plus vieux métiers du monde, et pourtant Esmé Hofman est aujourd’hui l’une des rares personnes à maîtriser et perpétuer ce savoir faire, cet art de tresser des fibres végétales entres elles afin de produire des objets, des meubles et même des accessoires plus raffinés les uns que les autres.

Installée dans une ancienne ferme à Wapse, aux Pays-Bas, c’est en 1994 que Esmé découvre la pratique de la vannerie d'osier lors d’un atelier. Elle apprend alors le métier à l'Ecole de Vannerie Allemande qu’elle fréquente de 1997 à 2001. "J'ai acquis mes connaissances et mon répertoire au fil des années en apprenant auprès de collègues artisans et d'autres formes d’artisanat."

Crédits Photos : Haye Bijlstra

"Je travaille avec du saule pelé qui est cultivé spécialement pour la vannerie. L'espèce spécifique de saule avec laquelle j'aime travailler s'appelle Salix Americana. Un osier fort et long avec un bel éclat. Les tiges d’osier de 2.50m sont divisées en trois ou quatre avec un outil spécial. Les longues bandes sont alors finement découpées, à la main, sur un banc spécial fabriqué en Allemagne par mon ancien maître Herr Popp. Chaque écheveau est affiné au couteau avant qu'il puisse être utilisé. Chaque objet a son propre moulage en bois unique. Le résultat est un objet qui parait fragile, mais lorsqu'on le touche, il est étonnamment fort."

Animée par la volonté de regarder au delà des frontières de la pratique traditionnelle de la vannerie, Esmé Hofman collabore avec des designers, des artistes, des particuliers, conseille et travaille avec des musées et des institutions afin d’élaborer des créations toujours plus surprenantes. "Cela me donne la liberté d'explorer des possibilités créatives et de générer d'autres façons de faire. Mes techniques et matériaux varient maintenant du traditionnel au contemporain en utilisant des tiges naturelles, des feuilles, de l'écorce, du fil, du plastique, du vélin, du papier et beaucoup de couleur."

Crédits Photos : Haye Bijlstra

Esmé concentre essentiellement son travail sur le tissage méticuleux des écheveaux d’osier, une technique en voie de disparition, afin de réaliser des contenants, des sacs, des boîtes à bijoux, des chapeaux et d’autres objets d’une finesse remarquable. “La finesse de cette technique permet de créer des objets dont la matière est semblable à du tissu. Les visiteurs sont toujours surpris par les possibilités offertes par cette technique.”

Esmé Hofman anime des ateliers et des cours personnalisés afin de partager son savoir-faire et son approche unique - à la fois traditionnelle et novatrice.

http://www.esmehofman.nl/ 

Crédits Photos : Esmé Hofman - Lampe pour ANNY&

Crédits Photos : Haye Bijlstra

> Retour en haut de page
Mathilde Clément

Mathilde Clément

Made in Clamart. Passionnée par l’histoire des arts, Mathilde s’épanouit au contact des milieux créatifs avec une affinité toute particulière pour les univers de la conception textile et du design. Elle met sa plume au service de la valorisation des gestes et des matériaux afin de mettre en lumière auprès du grand public le sens et les pratiques d’artisans et de créateurs de tout horizon.

Plus d'articles

Akasaka Taketoshi

Akasaka Taketoshi
teinture et
impression katazome

Vêtements

Akasaka Taketoshi s’inscrit dans la relève de la technique traditionnelle ancestrale du katazome, une technique japonaise d’impression textile à la pâte de riz et au pochoir de papier découpé dit katagami.

Made in Town Éditions Valérie Mréjen
29 et 30 mars 2017

La mode est un art
Valérie Mréjen
Made in Town Éditions

Arts

À l’occasion de l’édition 2017 du salon Made in France qui rassemble annuellement les principaux acteurs de la filière textile-habillement française au Carreau du Temple, à Paris, Made in Town accompagne le projet Déshabillé, une œuvre de l’artiste française Valérie Mréjen réalisée en collaboration avec 24 entreprises françaises.

Régis Protière Designer et architecte d'intérieur

Régis Protière
Designer et architecte d'intérieur
[Made in Town TV]

Objets

Face à la caméra, le designer et architecte d’intérieur français Régis Protière, explique son rapport à la matière et à la technique – à toutes les techniques – qu’il met au service de l’air du temps, cet éphémère auquel il tient tant. Rencontre entre savoir-faire et création.