12 juil. 2017

Nadine Glerperlur
la perle rare du verre

Mathilde Clément
Nadine Glerperlur, la perle rare du verre, Made in Town

Crédits Photos : Nadine Glerperlur

Dans son atelier à Kopavogur près de Reykjavik, Nadine Martin confectionne à la main depuis 2007 des perles de verre qu’elle transforme par la suite en bijoux ou incorpore minutieusement à certains objets du quotidien. Très jeune, elle découvre le travail du verre au chalumeau lors d’un séjour en France, son pays d’origine, et se prend d’affection pour cette pratique qui la fascine.

Crédits photos : Nadine Martin

Avant de s’installer en Islande par amour du pays, Nadine Martin a travaillé en France comme prothésiste dentaire. «​ J'ai retrouvé dans la pratique du verre quelques similitudes avec ma profession de prothésiste : le travail à la flamme, la recherche de la forme, la minutie du geste, la concentration. »​ Cette régularité et ce raffinement des gestes calculés se confrontent avec le caractère imprévisible, inattendu du travail du verre — il est très difficile de reproduire des perles de façon identique.

«​ J'aime les formes classiques, les perles rondes, les cabochons et les donuts. La rigueur des motifs symétriques me correspond et je joue davantage avec les motifs qu'avec la transparence du verre. J'aime la difficulté du motif que l'on tente de réaliser parfaitement. »​ Faute de l’inexistence de fournisseurs de baguettes de verre en Islande, Nadine se voit obligée de commander ces dernières sur internet. Une opération qui s’avère jouer parfois des tours puisqu’il est difficile de juger les couleurs des baguettes derrière son écran d’ordinateur. En ce qui concerne la réalisation des apprêts des bijoux, Nadine utilise de l’argent sterling et réalise parfois les finitions en argents.

Crédits photos : Nadine Martin

«​ Si j'aime les couleurs chaudes (les ocres, jaunes, rouges) et les motifs tels que ceux que l'on peut trouver au Maroc par exemple, mon choix des couleurs représente davantage les couleurs islandaises, la couleur des montagnes en automne, la mousse, la lave, le ciel délavé et nuageux. Des couleurs de la nature que l'on peut découvrir dans les paysages magnifiques qu'offre l'Islande en toute saison, avec sa luminosité particulière. »​

https://nadineglerperlur.wordpress.com/

> Retour en haut de page
Mathilde Clément

Mathilde Clément

Made in Clamart. Passionnée par l’histoire des arts, Mathilde s’épanouit au contact des milieux créatifs avec une affinité toute particulière pour les univers de la conception textile et du design. Elle met sa plume au service de la valorisation des gestes et des matériaux afin de mettre en lumière auprès du grand public le sens et les pratiques d’artisans et de créateurs de tout horizon.

Plus d'articles

Cathy Amouroux Aux origines de la mode

Cathy Amouroux
Aux origines de la mode

Objets

Née en 1988, Cathy Amouroux, formée à l’Ecole Duperré, a la double casquette de styliste prêt-à-porter et de graphiste textile. Son projet Wear You From en bagage, elle est partie pendant un an à la découverte de savoir-faire locaux de par le monde. Cathy est également l’une des six designers qui ont participé à la résidence Design for Peace au Burkina Faso. Pour Made in Town, elle revient sur son expérience.

Chinoiserie Philippe Terrier-Hermann
7 déc. 2012 au 9 janv. 2013

Chinoiserie
Philippe Terrier-Hermann

Arts

Made in Town présente une réflexion sur les rapports ambigus que l’oeuvre originale artistique — le plus souvent réputée unique — entretient avec la copie ou la production sérielle d’objets manufacturés.

Aubusson La Cité de la tapisserie

Aubusson
La Cité de la tapisserie
[Made in Town TV]

Arts

Afin de promouvoir le savoir-faire et les particularités de la tapisserie d’Aubusson, chef-lieu du département de la Creuse, Made in Town a réalisé une série de trois vidéos-documentaires, à la demande de la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé, en partenariat avec l’Institut français de la mode et avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès.