12 juil. 2017

Nadine Glerperlur
la perle rare du verre

Mathilde Clément
Nadine Glerperlur, la perle rare du verre, Made in Town

Crédits Photos : Nadine Glerperlur

Dans son atelier à Kopavogur près de Reykjavik, Nadine Martin confectionne à la main depuis 2007 des perles de verre qu’elle transforme par la suite en bijoux ou incorpore minutieusement à certains objets du quotidien. Très jeune, elle découvre le travail du verre au chalumeau lors d’un séjour en France, son pays d’origine, et se prend d’affection pour cette pratique qui la fascine.

Crédits photos : Nadine Martin

Avant de s’installer en Islande par amour du pays, Nadine Martin a travaillé en France comme prothésiste dentaire. «​ J'ai retrouvé dans la pratique du verre quelques similitudes avec ma profession de prothésiste : le travail à la flamme, la recherche de la forme, la minutie du geste, la concentration. »​ Cette régularité et ce raffinement des gestes calculés se confrontent avec le caractère imprévisible, inattendu du travail du verre — il est très difficile de reproduire des perles de façon identique.

«​ J'aime les formes classiques, les perles rondes, les cabochons et les donuts. La rigueur des motifs symétriques me correspond et je joue davantage avec les motifs qu'avec la transparence du verre. J'aime la difficulté du motif que l'on tente de réaliser parfaitement. »​ Faute de l’inexistence de fournisseurs de baguettes de verre en Islande, Nadine se voit obligée de commander ces dernières sur internet. Une opération qui s’avère jouer parfois des tours puisqu’il est difficile de juger les couleurs des baguettes derrière son écran d’ordinateur. En ce qui concerne la réalisation des apprêts des bijoux, Nadine utilise de l’argent sterling et réalise parfois les finitions en argents.

Crédits photos : Nadine Martin

«​ Si j'aime les couleurs chaudes (les ocres, jaunes, rouges) et les motifs tels que ceux que l'on peut trouver au Maroc par exemple, mon choix des couleurs représente davantage les couleurs islandaises, la couleur des montagnes en automne, la mousse, la lave, le ciel délavé et nuageux. Des couleurs de la nature que l'on peut découvrir dans les paysages magnifiques qu'offre l'Islande en toute saison, avec sa luminosité particulière. »​

https://nadineglerperlur.wordpress.com/

> Retour en haut de page
Mathilde Clément

Mathilde Clément

Made in Clamart. Passionnée par l’histoire des arts, Mathilde s’épanouit au contact des milieux créatifs avec une affinité toute particulière pour les univers de la conception textile et du design. Elle met sa plume au service de la valorisation des gestes et des matériaux afin de mettre en lumière auprès du grand public le sens et les pratiques d’artisans et de créateurs de tout horizon.

Plus d'articles

Wonderfool Un concept store pour le nouveau dandy

Wonderfool
Un concept store
pour le nouveau dandy

Vêtements

Ce temple dédié au bien-être masculin offre une expérience hors du commun aux hommes en quête de services et de soins personnalisés. Barbier napolitain, coin détente et massage, sans oublier l’atelier de tailleur, où il est possible, sur rendez-vous, de choisir parmi les plus beaux tissus ou cotons précieux de Loro Piana pour se faire confectionner des costumes et des chemises sur mesure.

Folkdays La route de l'artisanat
14 et 15 déc. 2013

Folkdays
La route de l'artisanat

Objets

Folkdays s’appuie sur les découvertes de voyage de Lisa, Heidi et Kimon, trois amis passionnés par la diversité et la richesse de l’artisanat local à l’étranger. Souhaitant soutenir les entreprises locales qu’ils ont rencontré et partager les techniques qu’ils ont vu, ils se sont associés avec sept artisans pour créer une sélection de sacs, bijoux et accessoires disponibles sur le site Internet Folkdays.

TRICOLOR, la web-série [Made in Town TV]

TRICOLOR
la web-série
[Made in Town TV]

Vêtements

Cette web série en 6 épisodes de 7 min environ dévoile les coulisses de la fabrication, d’un bout à l’autre de la filière. Chaque épisode permet de partir à la découverte de nombreux métiers et de s’immerger dans l’environnement des lieux de production français : des éleveurs de moutons aux entreprises de confection, en passant par les métiers du tissage, de l’ennoblissement et du design.