26 avr. 2017

Luhmen
partir du bon pied

Jean-Philippe Trapp
Made in Town Luhmen

C’est avec pour ambition de contribuer au renouveau de la capitale historique de la chaussure française – à Romans-sur-Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes – que Thierry To a fondé en 2015 la marque de sneakers haut de gamme Luhmen.

Tirant son nom du lumen – unité de mesure de l'intensité lumineuse – la marque rayonne autant par la vivacité des coloris de ses modèles, dont le spectre oscille entre grenat, jaune moutarde et bleu royal, que par sa démarche éclairée. Car avant de se présenter comme une marque, Luhmen met en lumière les responsabilités sociétales liées à son activité de jeune entreprise.

À l'instar de nombreuses start-up en quête de visibilité pour porter leur projet, Luhmen s'est tournée dans un premier temps vers la plateforme de crowdfunding française Ulule afin de récolter les fonds nécessaires au lancement de sa production. Ce système de financement participatif, accessible à tous et qui regroupe une communauté d'utilisateurs toujours plus importante, est fondé sur un principe d'échanges transparents, puisqu'en contrepartie d'un don ou d'une pré-commande d'un particulier, l'entreprise (ou toute autre entité souhaitant financer son projet) est tenue de respecter les promesses formulées en amont de sa campagne.
En l'occurence, Luhmen s'est engagée à faire appel à l'atelier Insoft – situé à Châteauneuf-sur-Isère, à quelques foulées de Romans-sur-Isère, petite ville de la Drôme réputée pour son expertise de la chaussure et du cuir – et à se fournir en lacets dans les Pays de la Loire, ainsi qu'à reverser une partie du prix de vente de ses produits aux associations et fondations qui œuvrent pour l’accès à l’éducation, à la culture et à l’emploi.

Un choix du cœur puisque le fondateur de Luhmen, Thierry To, est convaincu qu'il faut encourager les initiatives visant à mettre en avant et préserver les nombreux savoir-faire français. Un choix stratégique également, car bien qu'il subsiste encore quelques ateliers de botterie artisanale en France, l'industrie de la chaussure y a subi un fort déclin depuis plusieurs décennies. Il est ainsi beaucoup plus rare de conserver une production dans l'hexagone pour les marques de sneakers et de baskets, qui ont plutôt tendance à faire fabriquer leurs produits dans les pays voisins plus spécialisés tels que le Portugal, l'Espagne et l'Italie.

Ce choix s'explique enfin par la volonté de se démarquer sur le plan de la qualité et de la durabilité du produit. En effet, si de nombreuses marques à la mode ont plutôt tendance à privilégier le style à la performance, Luhmen porte quant à elle une grande attention au bien-être du marcheur. La particularité de ses sneakers réside dans le fait que l'opération de montage est identique à celle utilisée pour les baskets de course à pied, ce qui assure une grande souplesse de la chaussure afin que cette dernière vienne s'adapter à la démarche et non contraindre le pied. Toujours dans le but de protéger ce dernier et de lui assurer un confort optimal, la semelle extérieure, collée et cousue, est renforcée par un amortisseur de chocs, et la semelle intérieure, amovible pour pallier l'usure, est traitée contre les bactéries et la sueur. Enfin, l'utilisation de cuir à tannage végétal – cuir suédé et cuir pleine fleur lisse – s'inscrit dans une démarche respectueuse de l'environnement. Pour partir du bon pied chaque matin.

Tricotage de Marmoutier participe à Inventaire Made in France, du 5 avril au 3 juin 2017 à la galerie Made in Town.

luhmen.com

> Retour en haut de page
Jean-Philippe Trapp

Jean-Philippe Trapp

Made in Metz. Diplômé de l’Institut de commerce de Nancy, où il a suivi une formation pluridisciplinaire en management centrée sur l’industrie du luxe, il amorce dans son mémoire de fin d’études une réflexion sur le rôle joué par l’artisanat dans ce secteur et les possibilités qu’offre ce dernier pour imaginer de nouveaux modèles de production. Il découvre toute la richesse du patrimoine français au cours d’une mission à l’Institut national des métiers d’art et souhaite à présent valoriser auprès du public les savoir-faire locaux – originaires d’Europe ou du monde entier – ainsi que les pratiques culturelles qui en découlent, au travers de projets variés, principalement dans les domaines de la mode, du design et de l’art.

Plus d'articles

Monteneri, plateforme de maroquinerie italienne issue de DiMar Group

Monteneri
maroquinerie

Objets

Laboratoire d'expérimentation, source d'exploration des matières et des techniques, la plateforme Monteneri met en valeur la créativité technique de DiMar Group, un groupe de producteurs maroquiniers italiens situé à Valentano, entre Rome et Florence.

When in Rome, Do as Romans Do
31 janv. au 23 févr. 2013

When in Rome,
Do as Romans Do

Vêtements

Dans le cadre de l’ouverture de son atelier, Made in Town propose, pour la première fois à Paris, l’exposition When in Rome, Do as Romans Do. Ce projet, initialement développé en 2009 par le designer de mode Pascal Gautrand, à l’occasion d’une résidence à la Villa Médicis, prend pour prétexte la chemise d’homme pour montrer la richesse de l’artisanat et la multiplicité de la fabrication locale incarnées par les tailleurs de vêtements sur mesure.

Vosges Terre Textile La Définition de l'industrie

Vosges Terre Textile
La Définition de l'industrie
[Made in Town TV]

Objets

Pour le lancement de son label, Vosges Terre Textile a fait appel à Made in Town pour réaliser une série de dix vidéos thématiques qui présentent la filière et ses acteurs au travers des notions de territoire, patrimoine, savoir-faire, transmission et innovation. Ces vidéos composent le tableau de l’industrie contemporaine qui inspire un nouveau discours de valorisation des savoir-faire industriels à destination du consommateur final.