5 mars 2014

Yannick Chanteclair
Fondatrice de la Bonneterie Chanteclair

Pascal Gautrand
Yannick Chanteclair Bonneterie Chanteclair

Bonneterie Chanteclair, Troyes, France

Sur le plan historique, le rayonnement de la ville de Troyes nait de l’essor de la bonneterie industrielle qui se développe dès 1820 et atteint son apogée au milieu du 20ème siècle. De nombreux bonnetiers ont donné naissance à de fameuses marques françaises telles que Lacoste, Petit Bateau ou Dim. Même si, depuis plusieurs dizaines d’années, un fort courant de délocalisation a largement affaibli l’industrie locale de la maille, de nombreuses entreprises demeurent encore dans la région comme c'est le cas de la Bonneterie Chanteclair. A l’occasion de la présentation de la collection de tee-shirts MOY chez Made in Town, nous nous sommes entretenus avec Yannick Chanteclair, fondatrice et dirigeante de la Bonneterie Chanteclair, installée à Troyes depuis 1973.

Pascal Gautrand : Comment s’est passée la rencontre avec Yasco Otomo, designer de MOY ?

Yannick Chanteclair : Yasco nous a été présentée sur un salon de tissus japonais. Elle souhaitait développer une toute petite collection de huit modèles de tee-shirts assez élaborés, déclinés en diverses variantes de tissus et de coloris. Suite à cette première rencontre, elle est venue nous rendre visite à Troyes – c’est assez important pour les designers de venir travailler directement dans l’atelier. De cette manière, ils voient comment nous fonctionnons, comment nous travaillons, et cela les sécurise.

PG : Vous arrive-t-il souvent de réaliser des collections pour des designers indépendants ?

YC : Nous travaillons occasionnellement avec de jeunes créateurs, en fonction de nos possibilités techniques. Mais on ne pourrait pas en avoir beaucoup en même temps, cela demande énormément de travail et de disponibilité pour réaliser des prototypes à l’unité qui peuvent être très longs à confectionner. Cela prend beaucoup de place dans un atelier et mobilise toutes nos énergies de modélisme et de patronnage : on ne pourrait pas en avoir dix en même temps ! Il nous arrive donc de refuser en fonction de la charge de travail que nous avons.

PG : Y a-t il des moments où l’atelier à une charge de travail moindre ?

YC : Initialement Yasco souhaitait que ses échantillons soient réalisés en janvier, mais ce n’était pas possible pour nous à ce moment-là, car nous avons une petite structure d’échantillonneuses : quatre ou cinq personnes environ (modélistes, piqueuses-échantillonneuses, coupeurs d’échantillons, etc.). En conséquence, nous avons du les confectionner en février. Pour nous, les périodes creuses sont surtout en avril-mai et en septembre-octobre. Nous devons bien entendu nous adapter au planning de nos clients, ce n’est pas nous qui choisissons, mais cela peut être un complément d’activité que de développer des collections et de monter des échantillons pendant ces périodes-là.

www.chanteclair.fr

> Retour en haut de page
Pascal Gautrand

Pascal Gautrand

Made in Mazamet. Fondateur de Made in Town, consultant et enseignant, il est diplômé de l’Institut français de la mode et ancien pensionnaire de la section design de mode de la Villa Médicis à Rome. Il développe une réflexion, principalement dans le champ de la mode, autour de la culture de la fabrication. Sa démarche, tournée vers la valorisation des savoir-faire, s'exprime au travers de l'écriture, de la vidéo et du stylisme. En tant que consultant, il collabore notamment avec Première Vision à l'organisation de Maison d’Exceptions : l'espace dédié aux savoir-faire textiles au sein du salon parisien et le magazine en ligne éponyme dont il est rédacteur en chef.

Plus d'articles

Vosges Terre Textile

Vosges Terre Textile

Objets

Créé en 2011 par le Syndicat textile de l’Est, sur la base du concept d’ « AOC industrielle », le label Vosges Terre Textile apporte au consommateur la garantie d’une authenticité et d’une qualité issues d’un lien étroit entre territoire, tradition et savoir-faire, dans le respect de normes sociales et environnementales. Les produits porteurs du logo ont subi au minimum 75 % des étapes de fabrication localement.

Made in Town Éditions Valérie Mréjen
29 et 30 mars 2017

La mode est un art
Valérie Mréjen
Made in Town Éditions

Arts

À l’occasion de l’édition 2017 du salon Made in France qui rassemble annuellement les principaux acteurs de la filière textile-habillement française au Carreau du Temple, à Paris, Made in Town accompagne le projet Déshabillé, une œuvre de l’artiste française Valérie Mréjen réalisée en collaboration avec 24 entreprises françaises.

Régis Protière Designer et architecte d'intérieur

Régis Protière
Designer et architecte d'intérieur
[Made in Town TV]

Objets

Face à la caméra, le designer et architecte d’intérieur français Régis Protière, explique son rapport à la matière et à la technique – à toutes les techniques – qu’il met au service de l’air du temps, cet éphémère auquel il tient tant. Rencontre entre savoir-faire et création.